Né le 14 décembre 1883, Maître Ueshiba était de faible constitution, souvent malade et très nerveux. Il décide de se forger un corps neuf et solide. Mais, la seule force physique ne le satisfait pas. Sa rencontre avec Wanisaburo Deguchi fut capitale : il prend conscience que s'il maitrise la force et la technique, son énergie spirituelle reste fragile et chancelante à la moindre épreuve psychologique. Il comprend alors que le vrai Budo n'est pas de vaincre un adversaire par la force.

Ainsi naîtra l'Aïkido en 1925.

En 1946, les Américains ayant interdit la pratique de tous les arts martiaux au Japon, le dojo de Tokyo fut fermé jusqu'en 1948, date à laquelle il prit le nom d'Aïkikaï. Ainsi, l'Aïkido fut le premier art martial qui reçut l'autorisation de reprendre en raison de sa tendance pacifique.

Dans les années 50/60, Maître Ueshiba laissera de plus en plus le soin de l'enseignement à ses meilleurs disciples qui créérent de nombreux dojos tant au Japon qu'à l'étranger. Son fils, Kisshomaru Ueshiba devint en 1967 le Directeur Général de la fondation Aïkikaï.

 

Lorsque le vénérable Maître s’éteignit le 26 avril 1969, l’Aïkido s’était répandu à travers le monde et était pratiqué par des centaines de milliers de personnes sur les cinq continents.